Horoscope

Votre horoscope tribal du 6 au 12 novembre

Wolfenstein nazis amérique
Image du jeu Wolfenstein : The New colossus, © Bethesda

Chaque semaine, la revue de presse internationale de Postap Mag, sous forme d’horoscope tribal.

Le signe de la semaine :
Sci-fi Addict

Les fans de science-fiction francophones vont avoir de quoi se réjouir tout au long de la semaine. Alors que vient de s’achever l’édition 2017 des Utopiales à Nantes, la maison d’édition ActuSF, petite, mais prolifique et créative (qui publiait récemment l’excellent Boudicca de Jean-Laurent Del Soccoro, on vous le précise même si c’est un copain !), vient de mettre en ligne l’intégralité des conférences et tables rondes réalisées lors de ce festival de l’imaginaire, consacré cette année à l’épineuse question du temps.

Le temps modifié, le temps du futur, du passé, le voyage dans le temps, la fin des temps… Les meilleurs moments de ces tables rondes, en pas moins de 58 vidéos d’une dizaine de minutes chacune, vous attendent sur leur page YouTube.

Mais vous y trouverez aussi d’autres extraits dédiés aux autres gros sujets de cette édition (rétrospective Lovecraft, rencontre avec Jean-Claude Mézières ou Francis Eustache, Géopolitique de la bande-dessinée).

Les passionnés de l’aspect « Science » plus que « Fiction » ne seront pas en reste puisque de son côté, Ideas in Science, l’excellente chaîne de Laurence Honnorat, vous propose quelques conférences en intégralité, sur les questions, donc, de science pure. On y retrouve le remarquable Roland Lehoucq qui nous explique s’il est possible de voyager dans le temps, la notion de temps en BD décortiquée par Valérie Mangin, Denis Bajram, Yoann, Grégory Panaccione et Giorgio Albertini. Accrochez-vous, ça décolle !

Le site des Utopiales est ici, mais la playlist d’ActuSF là, et la chaîne Ideas in Science au bout de ce clic.

Vous pouvez aussi profiter de l’occasion pour relire l’interview que nous avons accordée le mythique éditeur de SF Gérard Klein à l’occasion de l’édition 2016 !

Gosse de riche

Rassurez-vous, les impudents, on vous aime quand même ! Du moins tant que vous appartenez à la communauté qui se prend de passion pour les agrihoods. C’est le Business Insider qui ce 30 octobre nous a fait découvrir ce nouveau type de loisir qui, dit le magazine américain, « remplacent les country clubs de leurs parents. » Il s’agit toujours d’aller passer un moment au vert, mais pour apprendre à tenir une ferme soutenable avec apprentissage du jardinage, panneaux solaires et mains dans le compost.

Agrihood Texas communauté écologique

L’agrihood Harvest Green, au Texas © harvestgreentexas.com

Ces gigantesques fermes écolos et communautaires, dont 150 ont déjà émergé aux États-Unis, bousculent même le marché de l’immobilier. « Nos acheteurs ne veulent plus habiter près d’un club de golf, mais d’un environnement vrai », explique l’une des intervenantes, développant une « agrihood » de près de 3 000 hectares en Arizona. Espérons qu’on leur pique aussi cette idée, aux Américains, et plutôt trop vite que trop tard.

Via le Business Insider.

Antifa

Parce qu’on a le droit de combattre le fascisme tout en s’amusant, vous apprécierez peut-être la jolie blague glissée par Bethesda dans leur dernier jeu vidéo, Wolfenstein 2 : The New Colossus.

Rappelons que ce nouvel épisode du célèbre jeu de tir à la première personne prend place dans une Amérique fictive des années 60, où les Nazis auraient gagné la Seconde Guerre Mondiale et donc conquis cette jeune démocratie. Au détour de ses éliminations de SS et collabos, le héros peut en effet tomber sur une coupure de presse du journal de propagande inventé par les créateurs du jeu, Die Neue Wahrheit, La Nouvelle Vérité.

Richard Spencer nazi Wolfenstein

L’article original, et sa version dans le journal nazi imaginé par les créateurs du jeu, Captures d’écran

L’accroche en Une est une allusion transparente à un autre article du magazine Mother Jones (plutôt de gauche pourtant), qui avait consacré un portrait au dangereux Richard Spencer (qui se targue d’avoir inventé le terme « alt-right »), sous le titre Découvrez le pimpant suprémaciste blanc qui gagne même si Trump perd. Ici, on retrouve le titre vendeur et jovial, consacré à un personnage de fiction, collaborant de bon cœur avec l’occupant nazi au nom de son « amour pour la race blanche. »

Un petit rappel du rôle trouble des médias dans la résurgence fascisante de ces temps obscurs, et surtout dans la banalisation des idées d’extrême-droite (si le sujet vous intéresse, il a été diagnostiqué de manière encore bien plus redoutable dans le livre et le film Il est de retour, qui imagine le retour d’Hitler dans l’Allemagne d’aujourd’hui…)

Via Mashable.

Conspirateur

C’est le site vintage.es qui a attiré notre attention sur cette série d’étonnantes photos représentant, colorisés réalistement, les conspirateurs ayant planifié l’assassinat de Lincoln, ici menottés dans l’attente de leur jugement. Quand l’histoire nous regarde droit dans les yeux…

Meurtre Lincoln photo couleur

© Carpet Bombing Culture

Lincoln conspiration couleur

© Carpet Bombing Culture

Deux photos tirées du très beau livre de Michael D. Carroll, Retrographic, Histroy’s most exciting images transformed into living colour, reprenant, comme son titre (ou plutôt son sous-titre) l’indique, les images les plus frappantes de l’histoire, mises en couleur avec réalisme et précision. Un art en vogue depuis quelques temps, dont on trouve de nombreux exemples sur le Net, ici porté à son sommet. Pour se rappeler, encore et toujours, mais surtout sentir cette histoire si lointaine, enfin si proche.

Via Vintage.es.

Gaymer

Si vous aimez les jeux vidéo, et que vous êtes homosexuel(le), on peut dire que vous n’avez pas toujours été servi(e) par les productions très stéréotypées des grands éditeurs, même si depuis quelques années on sent un net infléchissement de leur part pour permettre à des joueuses et joueurs gays ou transgenres de s’identifier pleinement à leur avatar vidéo-ludique.

Cette saison, c’est le best-seller Football Manager qui franchit un nouveau cap. Si vous ne connaissez pas ce jeu vendu à un million d’exemplaires dans le monde, à chaque nouvelle itération (il en sort un nouveau chaque année), sachez qu’il s’agit de simuler le travail d’un propriétaire de club de foot. Ici, vous ne participez pas directement aux matchs, qui sont simulés automatiquement, mais vous devez acheter et revendre des joueurs, constituer votre équipe, préparer les entraînements, choisir les compétitions, gérer l’âge, le stress de vos équipiers, le public, les relations presse…

Pour la première fois, Football Manager 2018 autorisera ses joueurs virtuels à faire sortir du placard. Le phénomène n’a pas grande conséquence sur le jeu (pas plus qu’un véritable coming out de footballeur ne fait s’écrouler sa cote ou ses compétences), mais a paru important aux yeux de son créateur, Miles Jacobson, qui a précisé sa pensée à la BBC : « L’une des raisons qui nous a poussés à ajouter cette fonctionnalité, c’est qu’il y a des footballeurs qui sont gays, a-t-il expliqué. Et nous savons, de par nos contacts avec le monde professionnels que, s’ils existent, le plus souvent, ils ne veulent pas faire leur coming out. Je trouve ça incroyable que ça soit toujours un problème dans le foot, alors on a voulu essayer de montrer aux gens que ça n’a rien d’un problème, que ça peut être positif. Je trouve ça fou de penser qu’en 2017, nous vivions dans un monde où des gens ne peuvent toujours pas être eux-mêmes. »

Pourtant, aussi étonnant que cela puisse paraître, la rédaction de Postap Mag vous le confirme : en 2017, nous vivons toujours dans un monde où il est possible de ne pas être soi-même.

Via Kotaku.

Flippé

Flippé, vous serez content d’apprendre que les neuf marins britanniques testés positifs à la cocaïne alors qu’ils opéraient à bord du HMS Vigilant, l’un des quatre sous-marins nucléaires anglais équipés en missiles atomiques Trident, ont été officiellement renvoyés de la Royal Navy.

Apparemment, les traces de cocaïne viendraient des « drug-fueled hotel parties » et même d’une « drug-fueled booze cruise » (le mot « booze » est de l’argot anglais désignant les boissons alcoolisées) auxquelles ils aimaient se livrer, pour reprendre, dans le texte, les délicieuses expressions du Washington Post qui nous apprend la nouvelle.


Vidéo de Sky News réalisée avant le scandale qui prend un goût particulier désormais.

Difficile de reprocher à des marins embarqués à bord d’un sous-marin d’avoir besoin de se détendre et -allez, on l’ose- ouvrir les vannes de temps en temps mais, comme le confiait l’Amiral Chris Parry au Daily Mail : « Ce n’est pas seulement un sous-marin, c’est un de nos sous-marin de dissuasion (c’est à dire en permanence équipé de têtes nucléaires, et en permanence en navigation dans les eaux internationales, ndlr). C’est totalement honteux. Les membres de la Navy devraient se rappeler que servir notre pays à un échelon international est un privilège. Il faut faire passer le devoir avant sa personne. »

Difficile de le contredire, même s’il faut bien que l’équipage se déstresse aussi (toute relation sexuelle, même consentie, est également interdite entre membres de l’équipage). Heureusement, il y a une solution : débarrassons-nous des armes atomiques, mettons tous ces sous-marins en cale sèche, et faisons-y des fêtes dantesques (tout en buvant avec modération). C’est encore l’option la plus prudente.

Via le Washington Post.

Obtenir le livre

Recommandé pour vous:
Prix unitaire
29,00 €
Non disponible pour l'instant

Through the careful selection of striking images and dedicated colourization research, Retrographic will take you on a visual tour of the distant past. Many of these moments are already burned into our collective memory through the power of photography as shared by people across the 177 year (...)

Éditeur
Pro-Actif Communications
Langue
Anglais
Format
Hardback
Date de publication
15 Septembre 2017

Through the careful selection of striking images and dedicated colourization research, Retrographic will take you on a visual tour of the distant past. Many of these moments are already burned into our collective memory through the power of photography as shared by people across the 177 year (...)

Éditeur
Pro-Actif Communications
Langue
Anglais
Format
Hardback
Date de publication
15 Septembre 2017
Recommandé pour vous:
Prix unitaire
29,00 €
Non disponible pour l'instant

A propos de l'auteur

Julien Millanvoye

Julien Millanvoye est écrivain et fondateur de Postap Mag. Derniers ouvrage : "J'ai un Métier !" (Editions Globe).

Laisser un commentaire

*