Horoscope

Horoscope tribal : le best-of du mois en vidéo

best of vidéo horoscope janvier
Image extrait de la bande-annonce de "Bareilly ki Barfi"

Retour sur les meilleures vidéos repérées dans notre revue de presse hebdomadaire.

Ce mois-ci, les caméras de Postap (ou plutôt sa Playlist « J’aime » de YouTube)
a repéré pour vous : un drone nouvelle génération, une main artificielle, des stars embarrassées, une foire d’art contemporain, des roues portables et des amoureux.

Embarquez pour un tour du monde autour de notre planète folle, en vidéo, tout en vidéo, rien qu’en vidéo.

Robobee vole et nage

Les amateurs connaissaient déjà le Robobee, ce drone de moins de 200 milligrammes capable de fabriquer son propre carburant (en extrayant hydrogène et oxygène de l’eau la plus banale qu’il trouve sur son chemin).

Celui-ci, désormais, en plus de voler, a appris à nager.


 
Les missions envisagées par son constructeur ? Missions de sauvetage (pour découvrir qui sauver, et où le ou la trouver), surveillance, météorologie haute résolution, vigilance environnementale et, bien entendu, pollinisation (en remplacement de feues nos bonnes vieilles abeilles).

On ne peut pas encore acheter le sien, seulement s’inscrire à la newsletter du constructeur ici.

NeoMano, l’intelligence de la main

La victoire contre la paralysie est à bout de bras nous tend les mains est en vue. Grâce aux découvertes neurologiques mais aussi aux membres artificiels toujours plus élaborés.

Ainsi, le « NeoMano », inventé par les Coréens de Neofect, sera en vente aux États-Unis dès cette année, lorsque la Food and Drug Administration aura donné son accord.
 

 
Mot-clé : l’autonomie.

Dans un registre à peine plus futile, nous avons apprécié aussi le Sgnl. Ce bracelet au nom imprononçable en Occident —il nous vient également de Corée du Sud— créé par la non moins cryptiquement nommée firme Innomdle Lab, connecté à votre smartphone, sait en effet faire passer les ondes sonores via les os. Autrement dit, pour prendre un appel, il suffit à ses possesseurs de poser leurs doigts contre leur oreille, plutôt que bêtement sortir un téléphone de la poche. On a les besoins qu’on veut.
 

 

Aux entournures, Hollywood gêné

Bien entendu, ce mois-ci se poursuivaient les retombées du scandale Harvey Weinstein et du hashtag #MeToo. Un grand moment en vidéo nous était offert par Natalie Portman, lors des derniers Golden Globes.

En annonçant la liste des réalisateurs susceptibles de décrocher le prix, précisément, du meilleur réalisateur, elle précisa, fort et clair, qu’il ne s’agissait… Que d’hommes (« and here are the all-men nominees », dans sa version originale).

Les gros plans à suivre sur les cinéastes, mi-sympathisants, mi-embarrassés, vaut son pesant d’or. On n’a pas l’habitude de voir Guillermo del Toro, Martin McDonagh, Christopher Nolan, Ridley Scott et Steven Spielberg (du beau linge, donc), ne plus savoir où se foutre.

Leur manière d’exprimer leurs sentiments, en silence, dit quelque chose de la personnalité de chacun. Parfois, le for intérieur a vraiment envie de sortir.

 

La roue pliable

Le prix mensuel du gadget génial mais dont on peine à comprendre l’usage revenait, pour sa part, au designer italien Andrea Mocellin, inventeur de la « REVOLVE Wheel », la roue pliable.
 

 
Nous avons lancé un appel pour savoir en quoi cela pouvait changer la vie des cyclistes, appel resté sans réponse pour l’heure. Mais nous ne lâchons pas l’enquête. On vous tiendra au courant.

Une pub pour l’art

La Singapore Art Week vient de s’achever. Elle avait attiré notre attention il y a quelques jours pour son teaser YouTube, qui rappelle bien plus une publicité Apple qu’une réclame pour une foire d’art contemporain.

Ce qui, à dire vrai, est sans doute assez censé.
 

 
La Singapore Art Week 2018 s’est achevée ce 28 janvier, mais vous pouvez toujours e contempler certaines œuvres en ligne sur Artweek.org.

Bollywood à la fête

Finissons ce tour du monde en vidéo par l’Inde, où se tenaient ce mois-ci les 63° Filmfare Awards.

Le prix du Meilleur Film y fut remporté par hindi Medium, de Saket Chaudrahy. Une comédie où deux parents aimants tente d’inscrire leur enfant dans une bonne école de Delhi… Sans forcément en avoir les moyens.
 

 
Mais l’on craquait aussi pour Bareilly ki Barfi, histoire d’amour tirée d’un roman français (sans doute écrit par une Allemande), pleine de danses, d’empêchements et d’espoirs. Du pur Bollywood à l’époque contemporaine. Enjoy.
 

 
Retrouvez dès lundi prochain notre horoscope tribal —la revue de presse internationale de Postap Magazine— et dans un mois son récap vidéo.

D’ici là, bonne semaine, et attention aux voitures autonomes en traversant.