Robots

Stars virtuelles pour intelligences artificielles

intelligences artificielles visages stars
Capture d'écran YouTube du projet Nvidia

“Le temps n’a pas d’emprise sur toi” ! Ce compliment, pourtant si agréable, est en passe d’être relayé au rang de private joke entre intelligences artificielles ! Ces dernières peuvent désormais créer des visages réalistes et immortels en haute résolution.

Aux confins des mystères humains et cybernétiques. C’est là que se tiennent (probablement) les bureaux de recherche de Nvidia, fabricant informatique bien connu des joueurs pour ses cartes graphiques. Ou, du moins, c’est là que nous amène son dernier projet de « Machine Learning », visant à faire construire par des IA des visages de stars imaginaires, mais bien plausibles…

Concrètement, des réseaux de neurones artificiels (de puces fonctionnant sur le principe de neurones, pas de cellules humaines reproduites en clonage), sont nourris de visages de stars bien réelles. À partir de là, elles dégagent des récurrences, des motifs (patterns), des points communs, qui leur permettent de construire, sans autre apport que ces informations visuelles, des visages humains réalistes qui pourraient devenir des stars… Des Apollon et des Aphrodite contemporaines et irréelles…

Qu’est-ce qui fait une star ? Pourquoi lui, pourquoi pas moi ? Il y a très souvent du talent, du charme, un physique, et, en fait, un magnétisme assez mystérieux qui fait qu’il ne suffit pas d’afficher des traits réguliers pour se hisser au rang de la célébrité mondiale. Et qui semble ne pas échapper même aux robots.

Dans ce projet, les chercheurs, qui travaillent sur des réseaux neuronaux « en double couche », ont demandé au premier de créer des images de visages humains totalement nouveaux, puis au second de les évaluer en les comparant à des photos de vrais visages issus d’une base de données de photos de célébrités.

On a envie de dire : « Il ne leur manque que la voix », sauf que, là aussi, cela devient très réaliste. D’ailleurs, une scène mythique du film Terminator nous glace davantage le sang (lorsque le Terminator reproduit la voix de la mère de Sarah Connor pour entrer en contact avec elle, afin de la localiser). Ça ne vous rassurera donc pas forcément d’apprendre que DeepMind, une filiale de Google, a élaboré une technologie capable de générer une voix artificielle quasi indissociable de celle des humains, WaveNet.

Et Lyrebird, une startup québécoise, développe elle aussi une technologie de reproduction bluffante. Ce n’est peut-être pas encore parfait, mais l’algorithme est capable de synthétiser et reproduire la voix d’une personne à partir d’un court enregistrement audio (une minute seulement). Cette IA a notamment créé une discussion avec les voix de Barack Obama, Donald Trump et Hillary Clinton… Comme on peut l’entendre juste ci-dessous.
 

 
Il se murmure même que certains labos (de Sony et de Spotify, au moins), préparent ardemment la sortie d’un album entièrement réalisé par une intelligence artificielle… Si vous ne saviez pas quoi offrir à votre robot à Noël, voilà une idée toute trouvée !

Via laboiteverte.fr.

A propos de l'auteur

Cyprien Rose

Cyprien Rose est DJ, journaliste et animateur du blog Houz-Motik : « Musique, culture DJ, disque vinyle… Il est parfois question d’internet, de cinéma et de photographie »