Télex : suivez en direct les articles repérés par PostAp Mag

Une étude menée cette année par le CNRS et l’université Lumière Lyon 2 montre que quelle que soit la vitesse d’élocution, la transmission d’information est aussi efficace d’une langue à l’autre. Ainsi, les Espagnols, au débit de parole élevé, ne communiquent pas plus efficacement que les Vietnamiens, au débit de parole plus faible.

On a peut-être ainsi trouvé, incidemment, la vitesse de traitement d’informations idéale pour le cerveau humain.

Pour connaître les dispositions de l’étude : techno-science.