Politique

Règlements de compte à KO Kaboul

General Dostum Afghanistan 2001
De dos, le Général Dostum examine ses troupes à Mazar e sharif sous commandement américain, en décembre 2001 cc Sggt Cecilio Ricardo / Wikimedia Commons

Règlement de comptes à pas vraiment OK Kaboul.

Le Ministre de la Justice afghan est à la recherche de 9 gardes du corps de l’un des deux vice-présidents du pays, le général Abdul Rashid Dostum. Malgré leurs nombreuses convocations au tribunal, ces derniers refusent de se présenter et coopérer avec la justice.

General Dostum Afghanistan 2001

De dos, le Général Dostum examine ses troupes à Mazar e sharif sous commandement américain, en décembre 2001 cc Sggt Cecilio Ricardo / Wikimedia Commons

Le vice-président Dostum a été accusé par son principal rival au sein de l’ethnie Ouzbek, Ahmad Ischi, de l’avoir agressé dans un stade lors d’un match de buzkachi en novembre dernier, puis mis à terre avant d’ordonner à ses hommes de le tabasser violemment. Il a ensuite été kidnappé, séquestré pendant 5 jours et violé à l’aide d’un canon de fusil d’assaut.

Jusqu’à présent, le général Dostum, seigneur de guerre dont les premiers faits d’armes remontent au conflit contre l’URSS, a refusé de répondre aux convocations de la justice, qu’il juge « inconstitutionnelles ». Mais ce 24 janvier, le président Ghani s’est emparé personnellement du dossier, rejetant la défense de son vice-président faisant état de l’impunité qu’il estime due à son poste. M. Tayanj, porte-parole de l’accusé, rejette quant à lui les accusations de viol, expliquant : « Quand on frappe quelqu’un avec un fusil d’assaut, peu importe la partie de son corps que l’on frappe, est-ce une agression sexuelle ? L’agression sexuelle a une définition bien précise ».

Si vous disposez d’informations, vous pouvez contacter le ministère de la justice d’Afghanistan sur moj.gov.af.

Source : New York Times.

Un commentaire laissé

Laisser un commentaire

*

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez en cadeau le Paris-Apocalypse City Guide !

Vous serez ainsi au courant de toutes nos offres à venir, de nos événements et de nos projets d’articles ou de développement.

Nous vous spamerons pas. Nous ne vous enverrons que des infos sur la vie du magazine et ses productions.

Nous ne communiquerons jamais votre email à des tiers.

Non merci.