Politique

Des chrétiens pour les migrants

Chrétiens de tous pays, combien la manifestation du 18 février à Barcelone a dû vous toucher le cœur ! Ce jour-là en effet, des dizaines de milliers de personnes (160 000 pour la police, 500 000 pour les organisateurs) ont défilé au cri de « Plus d’excuses, nous voulons accueillir des réfugiés ! ». On sait combien l’hospitalité, l’accueil de l’étranger, l’amour sans frontières sont des valeurs profondément chrétiennes, sous quelque obédience que l’on considère cette religion.

Casa nostra vostra manifestation

© Instagram.com/volemacollir

Et, avec 700 réfugiés jusqu’ici accueillis par l’Espagne là où il avait été promis d’en recevoir… 10 000 de plus, c’est peu dire que le gouvernement de Mariano Rajoy ne fait pas honneur au enseignements du Christ et des Prophètes. « Casa nostra, casa vostra » (« Notre maison est la vôtre », en Catalan), le message de la manifestation, résonnera-t-il à ses oreilles ? Pour y aider, les organisateurs de la journée l’ont conclu par un concert géant au Palau sant Jordi :

Pour l’instant, de son côté, seule Ada Collau, la maire de Barcelone qui participait à la manifestation, a su trouver des mots qui pourraient résonner ailleurs en Europe, se réjouissant que Barcelone redevienne « la capitale de la solidarité, de l’engagement de la défense des droits humains et de la paix. »

Via Courrier International / La Vanguardia.

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez en cadeau le Paris-Apocalypse City Guide !

Vous serez ainsi au courant de toutes nos offres à venir, de nos événements et de nos projets d’articles ou de développement.

En soumettant ce formulaire, vous acceptez expressément que nous utilisions votre adresse mail pour vous envoyer des newsletters régulières.

Promis, nous vous spamerons pas, nous ne vous enverrons que des infos sur la vie du magazine et ses productions et nous ne communiquerons jamais votre email à des tiers.

Vous pouvez également télécharger gratuitement ce guide sans vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici.

Non merci.

Centre de préférences de confidentialité