À Taïwan, un guide public en cas d’invasion

Le guide de survie est illustré dans la joie et la bonne humeur. Il explique comment survivre en cas d'invasion militaire.

Temps de lecture : 4 minutes
Guide de Survie Taïwan
© NASA

Que faire, quand vous êtes une ou un civil, en cas d’invasion militaire de votre pays ? Allez savoir pourquoi, la question semble s’être faite plus prégnante ces derniers temps. Un peu partout, certes, mais certaines régions du monde sont plus sous pression que d’autres.

Ainsi de Taïwan. S’il s’agit officiellement d’une partie de la Chine, du point de vue non seulement du gouvernement chinois, mais aussi de l’Union Européenne (officiellement, du moins) et d’une grande majorité des pays du monde, l’île démocratique vit toutefois sous la pression constante de son voisin.

Guide Taiwan Invasion graphismes

Le sort réservé à Hong Kong laisse présager qu’une réunification pacifique, lui accordant un statut spécial qui lui permettrait de conserver ses institutions et principes démocratiques, est illusoire. Et de son côté, Xi Jinping ne fait pas mystère de son ardent désir de « réunification ».

Cette région du monde est d’ailleurs souvent présentée comme l’un des points de départ potentiels d’une troisième guerre mondiale (avec les îles Kouriles et depuis peu, bien sûr, l’Ukraine).

Taïwan se prépare à l’invasion

L’île de 35 000 km2 (soit à peine plus grande que les Hauts-de-France) est donc toujours parée à un débarquement militaire qui, soit dit en passant, ne serait vraisemblablement pas autant une partie de plaisir pour l’armée chinoise qu’on le croit).

Taipei n’a donc pas attendu l’invasion de l’Ukraine pour se préparer : l’augmentation drastique de son budget militaire, accompagnée d’un programme de modernisation de ses équipements, la précède, de même que le travail sur ce véritable guide de survie urbaine à destination des populations, paru ce mardi 12 avril, annonce Reuters.

guide militaire taiwan eau

Au menu : comment trouver un abri près de chez vous, comment préparer des kits de premiers soins, où se situent les stocks d’eau et de nourriture, les significations des diverses sirènes, une palanquée de QR codes vers les pages internet essentielles (comme les communiqués militaires, les informations sur d’éventuelles coupures énergétiques ou la liste des sites médicaux d’urgence).

Le tout présenté avec plein de couleurs et de dessins mignons, comme on peut le voir… Une déroutante, mais pas idiote manière de donner du baume au cœur à des citoyens inquiets face à l’escalade des tensions internationales.

Vivre ou survivre

L’initiative est inspirée d’un travail similaire imaginé par le gouvernement suédois remontant à 2018 —gouvernement qui avait nettement privilégié les teintes grises et rouges pour mobiliser sa population.

guide invasion militaire Suède

Une illustration moderne, dans tous les sens du termes, de l’adage « Si vis pacem para bellum » (« Si tu veux la paix, prépare la guerre ») dont au passage, nous apprend Wikipedia, nous ignorons l’origine exacte. L’encyclopédie en ligne a cependant le bon goût de nous rappeler ce qu’en disait Pierre Larousse, le créateur du célèbre dictionnaire, en la commentant dans un recueil de citations latines :

« Cette maxime toute romaine est peu philosophique… Il est paradoxal de dire que les gros bataillons assurent la paix. Les peuples sont de grands enfants : quand on a de si belles armes, il se trouve toujours des fous qui brûlent de les essayer ».

C’était en 1920.

Retrouvez le guide de survie à une invasion militaire de Taïwan en PDF, ici.
Et son équivalent suédois là.

Centre de préférences de confidentialité