Ils veulent rendre l’herbe mainstream

Please go to your post editor > Post Settings > Post Formats tab below your editor to enter video URL.

L’avenir sourit aux amateurs de Marie-Jeanne, avec la légalisation progressive de Marie-Jeanne, y compris pour un simple usage récréatif, en Amérique du Nord. Mais un homme a décidé de s’attaquer à un problème majeur de ce marché qui là-bas pèse déjà, d’après Forbes, 6,7 milliards de dollars et pourrait représenter jusqu’à 20 milliards en 2021. Quel problème ? Écoutons donc Adam Bierman, l’homme qui a décidé de s’y attaquer : “Quand on étudie ce à quoi les gens pensent quand on leur parle de coffe-shop, ils imaginent tout de suite un endroit décoré de posters de Bob Marley. Et ça, c’est pas du tout mainstream. Ce n’est pas comme ça qu’on fait croître son business et pourtant, pour une raison qui m’échappe, c’est comme ça que les vendeurs d’herbe pensent faire du profit. Il est temps de changer tout ça.”

Un relooking, une aide à la culture de cannabis et dans l’ensemble une professionnalisation des acteurs concernés sont donc quelques-uns des services proposés par le fondateur de MedMen, cette très bien-nommée boîte de consulting dédiée à la marijuana.
 



Ça, c’était avant.

Mais Adam Bierman n’est que l’un des nombreux entrepreneurs à l’assaut de ce marché colossal interviewés par le International Business Times, qui consacre cette semaine un article passionnant au sujet de “Ces business qui rendent la marijuana mainstream”. Où l’on fait également la connaissance de 1906, fabricant de chocolat à la weed proposant pour l’instant 3 barres différentes : “Go, pour l’énergie physique, Pause, pour se calmer et méditer, et Midnight, pour plonger dans un sommeil profond et reposant”. Bonus : ces produits sont garantis “sans pesticides, fongicides ou acaricides”. Rappelons toutefois que le cannabis, c’est vraiment très très mauvais à la santé.

Centre de préférences de confidentialité