Nous interrompons nos publications pour souhaiter une très bonne chance à tous les oiseaux dans le nouveau « un concours de beauté mondial » en vigueur sur la planète, ainsi qu’ont baptisé Cody Dey, de l’université de Windsor au Canada et un collègue de Palmerston en Nouvelle-Zélande, les récents changement d’ornementations sexuelles, consécutivement au changement climatique, affectent les espèces du globe.

Ainsi, le gobemouche à collier, objet d’une étude croisée démarrée il y a plus de 30 ans, voit en permanence la tache blanche qui d’ordinaire caractérise son front diminuer, de génération en génération, rendant cette espèce de passereau un peu moins visible.

La raison semble en être des changements de comportement et d’attirance sexuelle, symptômes d’adaptation à de nouvelles conditions écologiques. Partant du principe que « la nature n’a pas besoin de l’homme, mais l’homme a besoin de la nature », vous pouvez regarder ici Harrison Ford répondre aux 10 questions sincères d’Ellen DeGeneres pour faire gagner 10 000 dollars à l’organisation Conservation International.

Via le New Scientist.