Les millionnaires en colère défilent devant chez Jeff Bezos

Millionnaires Patriotes Action Bezos
© Patriotic Millionaires

Ils s’appellent « Les Millionnaires Patriotes », réclament de payer plus de taxes et n’ont pas peur d’afficher, en Une de leur site, la déclaration provocante, tout juste soutenable, de leur membre Charlie Fink, ancien Directeur d’AOL : « Parce que mon pays —notre pays— a plus de valeur que mon argent. » Vous l’avez compris, tout là haut chez les premiers de cordée, la révolte n’a pas tout à fait franchi le stade de la barricade.

En témoigne leur dernière action, conçue pour attirer l’attention des médias et des autorités politiques, que l’on qualifiera de « spectaculaire » seulement parce qu’on aime bien les films de série B.

Ainsi, ce 17 mai, jour surnommé le « Tax Day » aux États-Unis car correspondant à la date limite pour envoyer sa déclaration de revenus, ils ont enfin pris le taureau de Wall Street par les cornes et ont, tenez vous bien, carrément loué une camionnette.

Oui, vous avez bien lu : arborant, en guise de panneau publicitaire, les visages d’Elon Musk, de Mark Zuckerberg et de Jeff Bezos (trois des hommes les plus riches du monde qui, eux, ne semblent pas du tout pressés de payer des impôts ne serait-ce qu’un tout petit peu en relation avec leurs revenus ou leur patrimoine), les Millionnaires Patriotes l’ont ensuite faite défiler devant —allez, reconnaissons-le, c’est malin— quelques lieux emblématiques de New York : le taureau de Wall Street, donc, mais aussi la Federal Reserve, le bureau de Chuck Schumer (chef de la majorité Démocrate au Sénat), quelques think tanks conservateurs, ou encore les domiciles de Donald Trump et Jeff Bezos (fondateur et président d’Amazon). Une mini-manifestation s’est également tenue à cette dernière adresse.

La publicité numérique qui tournait en boucle sur la camionnette de la vengeance. © Patriotic Millionaires

Nous guettons impatiemment leurs prochaines actions spectaculaires : donner un coup de poing sur la table, publier des tribunes dans la presse, en discuter autour d’un verre ou, pour évoquer leur méga-campagne en cours, publier un livre, lui créer un site dédié et traverser les États-Unis pour le promouvoir (et le vendre). Le site web qui figurait sur les panneaux publicitaires de la camionnette est d’ailleurs bien celui du livre, non du groupe, lequel se définit comme constitué de « fiers traîtres à leur classe […] qu’unit une même inquiétude envers la concentration déstabilisante de la richesse et du pouvoir. »

Étonnamment, le lendemain, la Terre tournait encore dans le même sens. La vie de militant a ses joies comme ses déceptions mais, comme on le sait, il faut imaginer Sisyphe heureux. Et pas trop pressé.

Si vous êtes vous aussi millionnaire et patriote, cliquez ici pour rejoindre les Millionnaires Patriotes et faire trembler le grand capital.

Centre de préférences de confidentialité