En musique, embrasser 2022

Le nouveau clip de Spiritualized donne envie d'aimer et de s'embrasser toute l'année.

Temps de lecture : 2 minutes

Une nouvelle année s’ouvre sur un monde inquiet.

Et dans cet étrange contexte reviennent les Britanniques de Spiritualized, qui viennent d’annoncer leur réapparition avec un simple clip, paru ce lundi sur leur chaîne YouTube.

Intitulé « Crazy », ce nouveau titre précède la sortie, le 25 février prochain, d’un prochain album, au titre très… Postap : Everything was beautiful.

Célébration du deuil, de l’avenir, du monde tel qu’il est, tel qu’il fut, tel qu’il sera ? Adieu tranquille à tout ce qui ne tient plus debout ? Il est un peu tôt pour le dire… Mais à coup sûr, pour commencer l’année, la formation de Jason Pierce nous offre un petit bijou parfaitement adapté à nos sentiments d’hiver… Une pure chanson d’amour, simple et belle, qui rappelle peut-être ce qui vaut la peine de vivre encore et toujours, ici, maintenant, demain… Et si l’amour, celui des livres, des poèmes et des chansons, existait encore, résistait même aux tourments, aux changements et tout simplement aux temps qui viennent ? Et s’il nous attendait, malgré tout, envers et contre tout ?

C’est ce que semble rappeler cette bluette de 3 minutes et quelques, son clip apaisant, par lequel nous vous souhaitons une année riche en douceur, en sages émotions, en saines mutations, et taillée dans un soleil qui ne nous ferait plus peur…

(Bonus pour les amateurs et amatrices : sur le site de leur label, Bella Union, Spiritualized a également annoncé une tournée européenne en 2022… Ils seront à Paris le 10 mars, à la Gaîté Lyrique, et le lendemain à Bruxelles, à l’Ancienne Belgique).

Embrassons 2022 comme nous embrassons l’autre : émus, émues, et avec une éternelle passion pour tout ce qu’il ou elle est, pour ses défauts, ses angoisses, le mal qu’il ou elle pourrait nous faire, et l’étincelle de son âme en ses yeux.

Article Précédent

Vie, destin et fin d’un empire

Article suivant

En Ouganda, nouvelle donne pour les toxicomanes

Centre de préférences de confidentialité