La capsule de survie à propulsion électrique, seul achat raisonnable du printemps.

Nous avons longtemps hésité, chez PostAp : où devions-nous installer notre rédaction ? Si le principe du bunker a retenu nos faveurs, il a longtemps tenu la corde avec la plateforme pétrolière. Cette dernière n’a perdu au vote qu’en raison de son éloignement de toute terre habitable puisque ce qui est vraiment marrant dans la fin du monde, c’est l’exploration de son environnement quelques générations après la catastrophe.

Capsule de survie Torqeedo Verhoef

Capsule de survie sur la plateforme de forage de BP en Mer du Nord © Aker BP


Heureusement, un peu tard pour nous mais peut-être pas pour vous, les Néerlandais ont pris les choses en main. Du moins le constructeur Verhoef, l’un des premiers à développer des radeaux de survie, en partenariat avec le fabricant allemand Torqueedo, spécialiste en électromobilité sur l’eau.

Ensemble, ils ont développé une authentique capsule de survie électrique mobile en aluminium, susceptible d’accueillir 32 personnes. Son moteur utilise l’énergie de trois batteries Deep Blue, qui permettent à la capsule de naviguer pendant près de 10 heures. C’est la première capsule au monde à proposer cette technologie. Elle vient de passer avec succès ses derniers tests a été officiellement installée sur la plateforme pétrolière BP de Valhall Flank West en Mer du Nord.

Capsule survie électrique offshore

© Verhoef

Car c’est là sa fonction première : permettre l’évacuation d’urgence du personnel affecté au forage off-shore, précise le pure-player Enerzine, qui, ici, nous a appris son existence et dévoilé ses impressionnantes capacités techniques :

“En cas d’intervention, les capsules de survie installées très haut sur les plateformes de forage tombent dans l’eau et s’y enfoncent dans un premier temps. L’enveloppe, les systèmes de sécurité, mais aussi le moteur, doivent par conséquent être particulièrement robustes pour résister aux énormes forces g. L’ensemble de propulsion Deep Blue dispose de suffisamment d’énergie pour éloigner la capsule de survie de la zone de danger à plein régime pendant 30 minutes et peut encore naviguer pendant 10 heures à mi-régime. Le système entraîne également une pompe d’arrosage permettant au bateau de traverser une nappe de pétrole en feu à la surface de l’eau.”

Pour une PME, ces capsules-ci, imaginées par des ingénieurs aéronautiques américains après le tsunami de 2011, pourraient toutefois suffire, même si celles-ci doivent encore prouver leur efficacité en conditions réelles.

Capsule de survie électrique Verhoef, prix non-communiqué. Contactez le constructeur ici ou découvrez-la plus en profondeur, et en vidéo, là.