Cette carte du monde propose d’entendre les forêts de la Terre.

Une petite pause. Un peu de calme. Du souffle. Du vent. Des bêtes. C’est ce que nous propose la carte interactive Sounds of the Forest, créée par le Timber Festival qui, contrairement aux apparences actuelles, pourrait bien se tenir, comme il l’a prévu, l’été prochain.

Pour patienter, il nous propose en ligne cette carte magique du monde, recensant près d’une centaine de forêts partout sur la planète. En cliquant sur chacune d’entre elle, nous en entendons le son. Celui du feuillage, du vent et de la vie animale si tristement exclue de nos villes et champs.

Sounds Forest Timber Festival
Cliquez sur la carte pour accéder aux sons de la forêt, CC Timber Festival

Il existe certes bien plus de forêts sur Terre que celles pour l’instant recensées. Mais le Timber souhaite bien en faire une carte exhaustive, aussi vite que possible, au fil des mois (ou sans doute des années) qui viennent.

Il y a quelques mois encore, nous aurions chroniqué ce site avec un peu d’humour, y voyant le présage d’un futur où seule la technologie nous permettrait de rester en contact avec la nature —tout en espérant que, du fait de ces retournements de situation dont s’est révélée capable l’humanité au long des millénaires, il n’en serait rien.

Aujourd’hui bien sûr, confinés, et s’apprêtant à l’être plus encore face à la croissance de l’épidémie qui semble ne pas se terminer, difficile de ne pas prendre cette carte telle qu’elle est, au premier degré, et d’en profiter comme fond d’ambiance au cœur de nos habitats soit trop vides, soit trop pleins.

Prévu cet été, repoussé d’un an bien évidemment, le Timber Festival devrait se tenir du 2 au 4 juillet prochain. Fruit d’une collaboration entre l’association The National Forest, qui a décidé de recouvrir de bois la Grande-Bretagne (et affiche au compteur déjà 8,9 millions d’arbres plantés) et l’O.N.G. Wild Rumpus, dont le but est de réconcilier l’art et l’environnement, il nous proposera alors de “débrancher, se promener sous les arbres et se recharger sous les frondaisons [car] c’est bon pour l’âme”, le tout dans une forêt du Leicestershire en Angleterre.

Ne perdons donc pas de vue la fête majestueuse qui célèbrera, tôt ou tard, la fin de la pandémie et, en l’attendant, écoutons les oiseaux… Et préservons-les ! Eux toujours chantent.

Écoutez les forêts en cliquant sur ce lien, retrouvez le programme du Timber Festival en ligne iciOu envoyez-leur le son d’une forêt proche de chez vous là !

Centre de préférences de confidentialité