La librairie

Les Derniers Contes de Canterbury – Jean Ray

Jean Ray, maître de la littérature classique fantastique du siècle dernier, a, entre autres coups de génie, (pour)suivi l’inspiration d’une œuvre majeure datant du XIVème : Les Contes de Canterbury.
Pourtant n’allez pas croire que le belge a ici terminé l’ouvrage inachevé de Geoffrey Chaucer, ni même qu’il y reprend la trentaine de personnages pèlerins qui se racontaient des histoires au cours de leur voyage.
Non.
Ray fait du Ray, avec sa malice, son savoir faire, son humour et sa noirceur habituelle. Il y mêle même un ou deux personnages shakespeariens, une atmosphère plus contemporaine et surtout le chat Murr d’E.T.A. Hoffmann (qui laissa lui-même son roman sans suite).

Ray n’aime décidément pas les personnages géniaux orphelins, alors il les adopte et les adapte, leur donne vie mais surtout mort.

Chaucer n’avait pas eu le temps d’écrire tous Les Contes de Canterbury annoncés au départ : les pèlerins narrateurs devaient s’échanger des histoires jusqu’à leur retour à l’auberge d’où ils étaient partis. Celui qui au cours de leur périple avait raconté la meilleure devait être récompensé d’un repas sans frais. Mais en 1400 Chaucer quitte ce monde et ses pèlerins ne rentrent jamais.

Jean Ray reprend ce postulat, mais presque six siècles séparant son récit de l’initial, le personnage de Tobias Weep, membre d’un club littéraire improbable, attablé dans l’auberge de Chaucer, rencontre les fantômes des protagonistes. Ou d’autres protagonistes.
Les contes s’échangent ici dans la version la plus sombre qui soit.

Hantés, drôlatiques, épouvantables ou fous, ils se picorent dans une langue que l’on ne sait plus vraiment coudre aujourd’hui.

Les Derniers Contes de Canterbury ont reçu un succès indiscutable lors de leur parution en 1944. Qu’ils tombent dans l’oubli aurait été une tristesse culturelle. Les éditions Alma en ont donc ressorti une version intégrale, dans l’ordre voulu initialement par Jean Ray lui-même.

Incontournable classique fantastique né d’un incontournable classique de la grande littérature anglaise.

Obtenir le livre

Recommandé pour vous:
Prix unitaire
18,00 €
Disponible
Estimation de livraison standard: 2 à 7 jours ouvrables.

Au fil de ses oeuvres, Jean Ray cite souvent avec gourmandise Geoffrey Chaucer (1340-1400) - le père de la littérature anglaise - comme Balzac le faisait de Rabelais pour ses Contes drolatiques. L'écrivain belge dans les Derniers contes de Canterbury rend explicitement hommage aux fameux (...)

Éditeur
ALMA EDITEUR
Langue
Français
Format
Book
Nombre de pages
278
Date de publication
9 Novembre 2017
par Jean Ray

Au fil de ses oeuvres, Jean Ray cite souvent avec gourmandise Geoffrey Chaucer (1340-1400) - le père de la littérature anglaise - comme Balzac le faisait de Rabelais pour ses Contes drolatiques. L'écrivain belge dans les Derniers contes de Canterbury rend explicitement hommage aux fameux (...)

Éditeur
ALMA EDITEUR
Langue
Français
Format
Book
Nombre de pages
278
Date de publication
9 Novembre 2017
Recommandé pour vous:
Prix unitaire
18,00 €
Disponible
Estimation de livraison standard: 2 à 7 jours ouvrables.

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez en cadeau le Paris-Apocalypse City Guide !

Vous serez ainsi au courant de toutes nos offres à venir, de nos événements et de nos projets d’articles ou de développement.

En soumettant ce formulaire, vous acceptez expressément que nous utilisions votre adresse mail pour vous envoyer des newsletters régulières.

Promis, nous vous spamerons pas, nous ne vous enverrons que des infos sur la vie du magazine et ses productions et nous ne communiquerons jamais votre email à des tiers.

Vous pouvez également télécharger gratuitement ce guide sans vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici.

Non merci.