Les morts ressuscitent parfois.

Ce constat n’est pas puisé dans les pages d’un ouvrage de science-fiction ou dans le pitch d’une série américaine. Dans ce cas précis c’est une réalité. Un étrange fait divers que Ramon Sender avait couvert en 1911 pour le quotidien espagnol El Sol et à partir duquel, 28 ans plus tard, alors qu’il est déjà en exil Outre-Atlantique, il va tirer le roman L’Empire d’un homme.

En 1910 José Maria Grimaldos disparaît mystérieusement de son village en Castille sans donner de nouvelles à sa famille. Une enquête et deux suspects arrêtés plus tard, son meurtre est jugé en 1913. On ne retrouvera jamais son corps puisque, de l’aveu des inculpés, il aurait été découpé et jeté aux cochons. Jusque là, tout laisse à penser qu’il ne s’agit que d’une histoire sordide digne de la presse de caniveau.
Sauf que.
Sauf qu’en 1924, Grimaldos réapparaît très naturellement en avouant être parti sur un coup de tête et avoir travaillé toutes ces années dans des régions avoisinantes. Là encore Ramon Sender écrit une série d’articles et se bat pour la réhabilitation des deux supposés coupables qui croupissent encore en prison au moment de la résurrection. L’édition signée chez Attila en propose d’ailleurs un bon nombre à la fin de l’ouvrage.

C’est donc de cette histoire étrange mais véridique que naît L’Empire d’un homme.
Dans le roman Grimaldos s’appelle Sabino et le village se situe en Aragon dans la province de Huesca. D’une plume sans fioritures et alerte, Sender choisit pour narrateur un adolescent, témoin candide de 15 ans, participant à la battue d’un homme-ours qui s’avère être le disparu reclus depuis quinze ans dans une grotte. Il y a là dedans de la naïveté, de l’injustice, de la bêtise, mais jamais d’anecdotique. Sous une fausse légèreté se niche la satire. Les retournements de veste des notables, les interrogatoires policiers, la vitesse de la justice des pauvres hères, les conséquences irrémédiables sur les trois familles concernées, les comportements indécents, les certitudes ébranlées… Tout sonne comme un pamphlet politique déguisé en fait divers, une critique sociale camouflée en lecture fluide.

Ne pensez jamais que c’est un livre facile, le nombre des questions qu’il soulève est conséquent. Et comme dans toute erreur judiciaire, il y a notre fascination qui ne cesse de s’étonner avec elles.

Commander directement sur

Decitre

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez en cadeau le Paris-Apocalypse City Guide !

Vous serez ainsi au courant de toutes nos offres à venir, de nos événements et de nos projets d’articles ou de développement.

En soumettant ce formulaire, vous acceptez expressément que nous utilisions votre adresse mail pour vous envoyer des newsletters régulières.

Promis, nous vous spamerons pas, nous ne vous enverrons que des infos sur la vie du magazine et ses productions et nous ne communiquerons jamais votre email à des tiers.

Vous pouvez également télécharger gratuitement ce guide sans vous inscrire à notre newsletter en cliquant ici.

Non merci.