Astres oubliés de la radicalité

Face à face, le Centre Pompidou présente deux expositions sur des artistes singuliers quelque peu oubliés par l’histoire de l’art du XXe siècle. D’un côté les fulgurances d’Isidore Isou, insatiable poète, peintre, cinéaste et écrivai

“Bouge pas, meurs et je me remarie”

L’Opéra de Liège présente une magnifique mise en scène d’Anna Bolena de Donizetti, exploration lyrique du drame d’Anne Boleyn, deuxième épouse d’Henry VIII qui la fit décapiter pour pouvoir se remarier. Cet épisode shakespearien explo

Avec Faust, voyage au bout de la nuit

Proposé dans une mise en scène élégante et raffinée, le Faust de Gounod enthousiasme le public belge à l’Opéra de Liège, rendant plus contemporaine que jamais cette descente aux enfers du savant désenchanté, damné pour retrouver jeunesse

Un vaisseau vivant

Le voyage interstellaire pose un nombre de problèmes considérables pour la survie des humains à bord. Une solution : des vaisseaux vivants et évolutifs inspirés par la nature.

Extension du domaine cubiste

Une grande exposition consacrée au cubisme par le Centre Pompidou permet un retour sur les années 1907-1917, décennie fondatrice de l’histoire de l’art, qui voit la dissolution de la figuration opérée par Braque, et Picasso explorant une fra

Kopernikus, de Claude Vivier : voyage au pays des morts !

Le Festival d’Automne a présenté la première monographie du compositeur canadien Claude Vivier, météore de la musique contemporaine qui sût comme son maître Stockhausen secouer les codes de la musique savante pour créer un univers personnel

Rien n’est perdu : tout se transforme

Alors que des œuvres millénaires trustent encore le tourisme de masse en Égypte, une exposition entend replacer l’identité égyptienne sur la carte internationale de la culture et de l'art contemporain. Nous avons déniché quelques images, mai

La lumière selon Stockhausen : démesure pour mesure

L’Opéra Comique présente Donnerstag aus licht, première journée de Licht, vaste cycle opératique qui s’achèvera en 2024, à raison d’un opéra par an, à l’instigation du jeune chef d’orchestre Maxime Pascal et de son Ensemble Le Balc